Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #la preparation du bateau tag

Le portique

17 Août 2018 , Rédigé par Jeannine et Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Pas facile de se décider pour tel ou tel portique, sans compter que les prix sont exorbitants !

N'ayant rien trouvé de satisfaisant, j'ai fait appel à mon fils François, le petit dernier, qui est ingénieur en construction naval.

Le cahier des charges du portique, qu'il soit agréable dans la ligne du bateau, qu'il intègre les balcons arrières, qu'il porte des panneaux solaires, qu'il relève l'annexe avec son moteur.

François a réalisé un premier plan répondant à toutes ces exigences. Nous avons fait un gabarit grandeur nature que nous avons monté sur le bateau. L'ensemble était séduisant mais quelque chose que je n'arrivais pas à définir me gênait !

J'ai, quand même, fait coter la réalisation par des artisans spécialisés en marine, j'ai cru m'étouffer en découvrant les devis.

J'ai fini par trouver le défaut qui me gênait, c'était cette impression de cage que l'on aurait à l'arrière du fait de la grande jupe du bateau.

Au hasard des rencontres sur le net, j'ai croisé l'aventure autour de l'atlantique, d'une famille qui est possède un Sunkiss équipé d'un portique fixé entièrement sur le tableau arrière.

Nous avons échangé via les réseaux sociaux et ils m'ont communiqués quelques informations et une photo pour moi précieuse. Un grand merci à Constance et Guillaume du Sunkiss Gytan.

Mon fils, François a repris ces informations et m'a réalisé un nouveau projet. Oublié l'intégration des balcons qui alourdissaient la première structure en projet.

Ce portique sera réalisé en Alsace par un ami spécialisé en soudure inox. Le portique sera en trois parties pour faciliter son transport jusqu'au bateau.

Je joins deux images 3D, une image des contraintes de structure et deux plans en projeté en espérant que cela puisse servir à d'autres.

 

image 3 D avvec le bossoir refermé

image 3 D avvec le bossoir refermé

image 3 D avec le bossoir baissé pour prendre l'annexe

image 3 D avec le bossoir baissé pour prendre l'annexe

image des contraintes sur la structure

image des contraintes sur la structure

Voir les commentaires

Le safran du Sunkiss

2 Août 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Comme tous les bateaux, le Sunkiss a quelques points de faiblesse.

J'en ai répertorié trois qui sont souvent évoqués sur différents forums et qui peuvent poser de réels problèmes. J'ai pu en vérifié deux sur mon bateau.

Le premier est celui des hublots de roof, la visserie est en aluminium, comme la quasi totalité de la visserie de cette époque dans les chantiers nautiques. L’oxydation de ces vis entrainent des fuites sur ces hublots qui, si elles ne sont pas traitées sérieusement, finissent pas dégrader les boiseries intérieures du carré.

L'idéal est de démonter ces hublots pour changer la visserie et de refaire les joints.

Pour Gwendal c'était trop tard, l'ancien propriétaire a trainé à régler ces infiltrations. Il a du faire condamner les ouvertures en les résinant. J'ai habillé de teck le roof à l'emplacement des anciens hublots.

Le deuxième défaut et sans conteste le plus grave, à mes yeux, est celui des cadènes de bas-haubans. Certains propriétaires ont vu la rupture de leur mât à cause de l'arrachage de cette cadène. La dimension de la contre-plaque a été sous estimée !

Sur Gwendal cela avait déjà provoqué la déformation du pont, l'ancien propriétaire a fait poser une contre-plaque en U en remplacement de celle d'origine.

Le troisième défaut et non des moindre également est celui du safran.

Il s'agit là de la rupture des soudures entre mèche et pattes inox. Il y a trois pattes qui assurent la rotation de l'ensemble du safran avec la mèche. Compte-tenu de la taille du bateau et des forces en présence sur cet appendice, on ne peut pas dire que la conception de ce montage d'origine soit une pleine réussite !!

Plusieurs propriétaires ont relaté l'histoire du safran qui ne répond plus, que ce soit sur les Sunkiss 45 ou 47 pieds !!

Cela est arrivé encore récemment à Constance et Guillaume, propriétaires de Gytan, un Sunkiss 45, lors de leur tour de l'Atlantique avec leur trois enfants.

Pour la réparation ils ont bénéficié du plan de fabrication du safran, pour pouvoir atteindre les soudures des pattes et de la mèche.

C'est Anne-Laure, propriétaire du Sunkiss 45, Io Orana, qui a réussi à obtenir ce plan du chantier Jeanneau.

Anne-Laure m'a autorisé à les publier sur ce blog pour en faire profiter les propriétaires de Sunkiss, un grand merci à elle, même si on espère ne jamais en avoir besoin !

La réparation du safran est un véritable chantier que vous pourrez constater sur les photos que Guillaume du Sunkiss Gytan m'a autorisé à publier.

Vous trouverez aussi, un peu plus bas, un lien pour découvrir leur aventure familiale.

Pour Gwendal, nous ferons vérifier ces soudures du safran par échographie lors de la prochaine sortie de l'eau.

 

 

Le plan du safran du Sunkiss du chantier Jeanneau

Le plan du safran du Sunkiss du chantier Jeanneau

la contre-plaque en U sous la cadène des bas-haubans

la contre-plaque en U sous la cadène des bas-haubans

Le safran du Sunkiss Gytan
Le safran du Sunkiss Gytan
Le safran du Sunkiss Gytan

Le safran du Sunkiss Gytan

le safran du Sunkiss Gytan
le safran du Sunkiss Gytan
le safran du Sunkiss Gytan

le safran du Sunkiss Gytan

le safran du Sunkiss Gytan prêt à être remonté

le safran du Sunkiss Gytan prêt à être remonté

Voir les commentaires

Problèmes électriques

10 Juillet 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

 

Lors de notre dernière navigation, j'ai rencontré des problèmes électriques. En démarrant le moteur pour faire nos entrées de ports j'ai constaté que cela mettait en carafe l'électronique, traceur, GPS centrale de navigation et aussi l'AIS.

Mon ami Alain m'a fait remarqué que ma trace AIS s'arrêtait à la pointe de Beauduc, à l'endroit ou nous avions mis le moteur en marche !

Pour reprendre la main sur ces appareils il a fallu les éteindre complètement et les rallumer. Cela pose problème et risque de dégrader les appareils électroniques avec ces ruptures intempestives. Ce jour là l'AIS n'a pas refait sa triangulation pour la fin du trajet.

Après un contact avec l'électronicien qui a monté les différents équipements, il m'a conseillé de me tourner vers un électricien marine. Je me suis orienté vers Proélec de Port Camargue. Son responsable à accepté de venir sur le bateau aux Saintes Maries ce qui est plus simple pour nous.

J'en ai profité aussi pour lui demander de vérifier pourquoi deux batteries sur les quatre de service n'étaient pas sollicitées.

L'électricien m'a appelé lors de son passage à bord pour me faire un compte-rendu de son intervention.

Il a découvert et par la même occasion m'a fait découvrir, un coupe circuit de secours dans la cale moteur pour connecter le circuit moteur au parc service en cas de défaillance de la batterie moteur. Ce coupe circuit était sur ON. Un début d'explication au problème, complété par une batterie moteur trop fatiguée. Il n'en fallait pas plus pour créer une baisse de tension sur le circuit de service, lors du démarrage du moteur et provoquer le décrochage de l'électronique.

Il a mis le coupe-circuit sur OFF et remplacé la batterie défaillante. Il a également contrôlé l'alternateur. On a décidé de le démonter pour le passer au banc. Il était également défaillant, on a changé les roulements et le régulateur de charge. Il est remonté et fourni normalement son courant.

Pour les batteries non utilisées, son verdict a été plus radical, il m'a proposé de refaire à neuf le circuit électrique, des batteries, avec un recâblage global, des coupes-circuits, un répartiteur neuf et le câblage du chargeur sur trois circuits indépendants sans chute de tension, pour le parc moteur, le parc service et celui du propulseur.

Nous aurons trois coupes-circuits sur le positif, un coupe-circuit sur le négatif et un coupe-circuit de secours à clef pour le moteur

Je ne m'étais pas penché sur cette partie électrique du bateau, sûrement à tort, la preuve en est ! On va remettre tout cela en ordre pour plus d'efficacité. On aura en plus un circuit près à accueillir la production des panneaux solaires.

La société Proélec a fini le travail, on a un circuit électrique tout neuf. Je pourrais vérifier tout cela le week-end du 14 juillet en étant à bord.

le câblage du chargeur et de la batterie moteur
le câblage du chargeur et de la batterie moteur

le câblage du chargeur et de la batterie moteur

le câblage des batteries de service
le câblage des batteries de service

le câblage des batteries de service

le régulateur Cristec et son câblage
le régulateur Cristec et son câblage

le régulateur Cristec et son câblage

le schéma électrique

le schéma électrique

Voir les commentaires

Le retour de Gwendal à l'eau

3 Juillet 2018 , Rédigé par Jeannine et Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Ce 28 juin, Jeannine et moi faisons route vers les Saintes Maries de la mer, nous devons remettre notre bateau à l'eau le lendemain matin.

Il fait grand beau sur la Camargue, je dois reposer quelques bandes d'autocollant pour le liseret, reprendre quelques touches de peinture et graisser les vannes des passes-coque.

Le chantier AM Composite a fait du bon travail, les deux rails de fargues et le liston ont été posés. La jupe est magnifique en extérieur par contre elle n'est pas finie en intérieur ! Le patron du chantier devra revenir finir ces travaux sur l'eau.

Vendredi matin, la nièce de Jeannine, Manon et Loïc son copain nous rejoignent avec Eros, leur chien.

Comme convenu,  à 10h30, le travelift soulève Gwendal, direction la darse pour retrouver l'eau.

L'équipe du port nous laisse le temps de vérifier si il n'y a pas d'entrée d'eau, de remonter le pataras et de mettre en marche le moteur avant de nous libérer complètement.

Gwendal glisse merveilleusement bien, comme tous les bateaux, bien sûr, après un carénage. Nous sortons du port pour une petite heure de navigation au moteur. C'est la première fois que nos invités sortent en bateau. Ils vont pouvoir barrer Gwendal en toute sécurité sur cette mer méditerranée qui est presque un lac ce matin !

Nous allons passer un week-end tranquille à quai. C'est la fête du port avec plusieurs animations comme tous les ans. Le dimanche est dédié aux sauveteurs en mer avec la bénédiction des bateaux et la gerbe de fleurs pour les disparus en mer.

A l'occasion de cette fête, nous avons pavoisé Gwendal, le grand pavois, le pavillon français et le Gwenn ha du.

Le jour se termine avec un de ces secrets que seul le ciel et le soleil peuvent nous offrir !

 

les dernières retouches ! avant le retour à l'eau
les dernières retouches ! avant le retour à l'eau
les dernières retouches ! avant le retour à l'eau
les dernières retouches ! avant le retour à l'eau

les dernières retouches ! avant le retour à l'eau

la jupe, extérieur superbe, intérieur à finir !
la jupe, extérieur superbe, intérieur à finir !
la jupe, extérieur superbe, intérieur à finir !

la jupe, extérieur superbe, intérieur à finir !

les nouveaux fargues et le liston
les nouveaux fargues et le liston
les nouveaux fargues et le liston

les nouveaux fargues et le liston

petite sortie au moteur ! Manon et Loïc à la barre
petite sortie au moteur ! Manon et Loïc à la barre
petite sortie au moteur ! Manon et Loïc à la barre
petite sortie au moteur ! Manon et Loïc à la barre

petite sortie au moteur ! Manon et Loïc à la barre

bénédiction et pavoisement !
bénédiction et pavoisement !
bénédiction et pavoisement !

bénédiction et pavoisement !

Gwendal va quitter son ber !

Voir les commentaires

Gwendal en carénage

19 Juin 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Comme prévu, nous avons sorti de l'eau notre bateau le 15 juin, principalement pour les travaux de réparation des dégâts liés à la tempête mais aussi pour faire son carénage annuel.

La météo nous a laissé une fenêtre de calme pour quitter notre emplacement et rejoindre la darse en marche arrière. Le travelift nous prend en arrière après avoir démonté le pataras. J'ai gardé mes bastaques pour cette manœuvre, je suis plus rassuré pour la tenue du mât.

Lors de la levée du bateau, la sangle avant du travelift a dérapé, laissant basculer l'avant du bateau. Heureusement qu'il était encore au dessus de l'eau, Les techniciens du port n'ont pas compris ce qui s'était passé ?

nous avons eu une belle frayeur !

 

Après la remise en place des sangles, Gwendal s'élève au dessus de l'eau. C'est toujours pour moi un moment d'émotion.

Avant son calage sur les bers, nous avons le temps de gratter sous la quille. Le bateau n'est pas très sale.

Nous passons tout de suite le nettoyeur à haute pression, mis à disposition par le port. La machine est puissante, nous nous remplaçons avec Jeannine pour ce travail assez fastidieux. Gwendal est propre, on va le laisser sécher tranquillement, nous passerons l'antifouling le lendemain, après avoir remis de l'enduit époxy sur la quille.

Sylvie, la nièce de Jeannine, nous demande si elle peut nous rejoindre, nous acceptons bien volontier, plus on est de bras, plus on finira vite !

Mon fils ainé, Sébastien nous rejoint samedi matin. Nous continuons la préparation de la surface de la coque, de la quille, de la ligne d'arbre et de l'hélice.

Il fait trop chaud le samedi après-midi, je reporte au lendemain matin la peinture antifouling. Cela nous évitera également les attaques des arabis qui nous ont déjà dévorés la veille

L’arabi ou arabic est le nom que l’on donne en Provence à un petit moucheron piqueur, ce n’est pas comme le pense certaines personnes un  moustique et encore moins un moustique tigre. Ces petites mouches de 3 millimètres, possédant deux ailes ( Diptères ) , vivent et se multiplient dans des terres humides. Malheureusement pour nous les femelles ont besoin de se nourrir de sang (hématophages ou vampires ) et leurs piqures sont douloureuses. (extrait du blog : http://roman-sf.over-blog.com)

 

 Samedi soir fut, pour nous, une soirée détente, restaurant à l'Espérado chez notre ami Fouad et des glaces à l'Abrivado. C'est la fête votive aux Saintes Maries de la mer, durant tout le week-end nous avons pu voir des obrivades, des gardians à cheval, des groupes musicaux et un feu d'artifice pour clore la fête.

Dimanche matin, un réveil de bonne heure pour passer l'antifouling sur la coque et le vélox sur l'arbre et l'hélice. Sébastien fera comme à son habitude le joint de quille, de chaise d'arbre et de fixation du safran.

Nous remontons aussi des anodes sur l'arbre d'hélice et le propulseur.

Gwendal est prêt à retourner à l'eau ! Mais il va rester à terre maintenant pour ses travaux de réparation.

Lundi matin le patron du chantier AM Composite arrive comme convenu, nous faisons le tour du bateau pour confirmer les travaux à réaliser.

Je finis de charger ma voiture et avec Sylvie nous prenons la route vers Grenoble puis la Savoie pour moi. Sébastien était rentré dès dimanche soir et Jeannine a repris la route ce lundi à 6h30 pour son travail à Montélimar !

J'ai hâte de revoir mon bateau, en espérant lui retrouver sa belle allure.

les traces laissées par le dérapage de la sangle

les traces laissées par le dérapage de la sangle

Gwendal tout propre après son nettoyage à haute pression
Gwendal tout propre après son nettoyage à haute pression

Gwendal tout propre après son nettoyage à haute pression

Gwendal fier sur le port qui s'endort !

Gwendal fier sur le port qui s'endort !

Voir les commentaires

Gwendal en chantier

12 Juin 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

Gwendal en chantier

Gwendal sort de l'eau le 15 juin pour réaliser les réparations suite aux dégâts de la tempête du 1er mars. J'espère que la météo sera favorable !

Mon assureur, April Marine m'a accompagné de manière efficace, tant sur l'aide administratif que financier.

Nous allons en profiter pour faire le carénage, mon fils ainé nous rejoint dès le samedi matin pour nous donner un coup de main. Sébastien a participé à tous les carénages depuis l'achat du bateau, il est devenu un vrai "pro" avec une spécialité dans la pose du joint d'étanchéité de la quille.

Le bateau devrait rester à terre deux semaines, le chantier AM Composite va remplacer les deux rails de fargues, remettre un nouveau liston, redresser les chandeliers pliés et refaire la jupe qui à été lourdement abimée.

J'ai déjà travaillé avec AM Composite pour la pose de mon propulseur d'étrave, le travail réalisé par cette entreprise a été remarquable, sans compter le fait qu'il ait accepté de venir aux Saintes Maries de la Mer. Gwendal va retrouver ses lignes et sa prestance.

Voir les commentaires

Histoires d'eau

13 Avril 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

Lundi 9 avril, une nouvelle semaine commence à bord de Gwendal.

La météo n'est pas terrible, même si après la pluie du matin nous avons un beau rayon de soleil dans l'après-midi. Le vent reste fort cela devient usant.

Avec Jeannine nous nous lançons dans un chantier compliqué, le changement des tuyaux du circuit d'eau !

Après avoir enlevé la quasi totalité des planchers, nous repérons les différents tuyaux et surtout leur passage dans les fonds. Comme il reste encore de l'eau dans un des réservoirs on commence le changement des tuyaux d'air. C'est un circuit qui permet à l'air des réservoirs de s'échapper lors des remplissage des cuves et aussi d'éviter leur mise sous vide lors du pompage de l'eau.

C'est un circuit réalisé avec du tuyau cristal armé, celui que j'ai acheté est de qualité alimentaire certifié. Le démontage est assez rapide. Le remontage demandera quelques contorsions. Heureusement que nous sommes deux pour cette réalisation qui nous amènera jusqu'en fin d'après-midi. Nous sommes assez fiers de nous !

Mardi matin, l'expert, missionné par l'assureur, vient sur le bateau pour faire les constats des dégâts. Le patron du chantier qui fera les réparations nous a également rejoint, il a apporté un échantillon de rail de fargues.

Nous faisons le tour du bateau et constatons ensemble les dégâts. Le rail de fargues du chantier est ressemblant mais pas identique. comme j'ai trouvé le même rail, l'expert refuse que l'on change tout le coté bâbord, qui imposerait aussi le changement des embases de chandelier. On va utiliser les rails que j'ai trouvé et l'embase que j'ai fait resouder. Gwendal retrouvera à l'identique sa ligne !

La seule mauvaise nouvelle, je vais sans doute être obligé de faire sortir le bateau à Port Camargue pour les travaux.

Nous avons repris notre chantier circuit d'eau l'après-midi, cette fois ce sont les tuyaux d'eau que nous changeons. Nous avons bien repéré chaque tuyau. Les réservoirs sont en principe vide. N'arrivant pas à démonter la nourrice qui reçoit les trois tuyaux des réservoirs, j'en coupe un premier. L'eau se met à couler abondamment ! Ce réservoir n'est certainement pas vide.

Je décide de couper ce tuyaux dans une partie plus accessible pour récupérer l'eau. Nous viderons près de 120 litres. Moralité l'emplacement de la sonde qui est d'origine n'est pas bon. Ce réservoir a une forme trapézoïdale en suivant la forme de la coque, la sonde aurait du être placée au plus profond. Il faut savoir tirer profit de ce fait, quand la jauge nous indiquera que le réservoir est vide il nous restera une réserve d'au moins 100 litres ! 

Passé cet évènement, nous enlevons les vieux tuyaux et passons les nouveaux. Une fois de plus c'est du sport pour se déplacer sans les planchers avec un bateau qui bouge car le vent est toujours fort. Tout est en ordre en fin d'après midi. Jeannine propose de remplir les réservoirs, je préfère reporter cela au lendemain, nous aurons plus d'énergie si nous devons gérer des fuites !

Mercredi matin, la nuit a été agitée, le vent a soufflé fort, 35 nœuds avec des rafales à 40 ! Ce matin le vent est toujours à 20, 25 nœuds, la pluie est aussi présente ! La météo appelle cela un épisode Cévenole. Il parait qu'il y aura du soleil et pas de vent la semaine prochaine !!

Jeannine s'équipe pour affronter le déluge, elle veut remplir les réservoirs d'eau pour que l'on puisse vérifier si il n'y a pas de fuites. Quel courage, il tombe des cordes !

Le remplissage des 620 litres va prendre une heure trente. Jeannine est trempée, que d'eau !

Je vérifie le circuit d'eau, il n'y a pas de fuites, opération réussie avec succès. On en profite pour repeindre les fonds, c'est un bel endroit de stockage.

Le vent souffle à nouveau à 33 nœuds avec des rafales régulières à 40, 42 nœuds. Durant la nuit le vent s'est calmé pour laisser la place aux orages et la pluie jusqu'au matin. La météo annonce encore du vent et de la pluie pour toute la journée du jeudi.

 

 

 

 

 

 

réfection du circuit d'eau et d'air des réservoirs
réfection du circuit d'eau et d'air des réservoirs
réfection du circuit d'eau et d'air des réservoirs

réfection du circuit d'eau et d'air des réservoirs

branchement des nouveaux tuyaux sur la nourrice de distribution
branchement des nouveaux tuyaux sur la nourrice de distribution
branchement des nouveaux tuyaux sur la nourrice de distribution

branchement des nouveaux tuyaux sur la nourrice de distribution

une dose de purificateur d'eau à boire et remplissage des réservoirs sous la pluie battante !
une dose de purificateur d'eau à boire et remplissage des réservoirs sous la pluie battante !
une dose de purificateur d'eau à boire et remplissage des réservoirs sous la pluie battante !

une dose de purificateur d'eau à boire et remplissage des réservoirs sous la pluie battante !

Voir les commentaires

Les jauges d'eau

23 Mars 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

J'avais invité mon fils Sébastien à me rejoindre au bateau pour qu'il me donne un coup de main pour les branchements des sondes et jauges à eau que j'ai décidé de changer.

Malgré le sinistre lié à la rupture des amarres de Gwendal, je n'ai pas souhaité remettre en cause ce travail.

Sébastien est arrivé ce lundi12 mars vers 11 heures . J'ai préparé le déjeuner pour pouvoir commencer rapidement dès le début d'après-midi.

Le premier travail à consisté à démonter les sondes. Nous avons du ouvrir les trappes de visite des réservoirs pour accéder au démontage des sondes. Pas étonnant que la jauge à eau m'indiquait un réservoir plein tout le temps ! les trois sondes à flotteur étaient bloquées et aucune chance de pouvoir les remettre en service.

Dans un deuxième temps nous avons contrôlé les câbles existants pour éviter le fastidieux passage de nouveaux câbles vers les jauges. Les fils des jauges sont bons, seul ceux des masses sont à changer. C'est pour nous une bonne nouvelle.

Sébastien repasse les fils de masse pour les trois sondes, pendant ce temps, je nettoie les contre-plaques des sondes qui vont resservir pour les nouvelles et les plaques de trappe sur lesquelles sont montées les sondes.

J'en profite également pour nettoyer les cuves, à ma grande surprise, elle sont relativement propres !

Avant de remonter le tout, Sébastien veut tester les branchements et le bon fonctionnement des sondes et des jauges. Tout fonctionne parfaitement.

Les sondes sont montées sur les plaques de trappe avec un joint d'étanchéité, le joint des plaques de trappe est assuré avec du Syka.

On laissera le Syka sécher tranquillement toute la nuit. Un dernier resserrage des vis et il ne nous reste plus qu'à remplir les trois réservoirs.

Le premier réservoir fuit par les vis de la sonde, le joint n'est pas efficace pour les vis. Sébastien propose de démonter vis par vis et d'injecter du Syka. Aussitôt dit aussitôt fait. On remplira demain après séchage.

Le vent s'est calmé, Je propose à Sébastien de changer les amarres de l'avant. On relâche les arrières pour venir tout près des Ducs d'Albes. Cela nous permet de couper les amarres cassées, de remplacer quelques manilles et de remettre des cordages neufs. Une des amarres mise par le port, pour sécuriser le bateau, est coupée !!

Gwendal est à nouveau amarré en sécurité, Je vais pouvoir passer une nuit plus détendu !

Sébastien quitte les Saintes Maries le mardi soir, il reprend son travail le lendemain sur Toulon, il m'a donné une fois de plus un sacré coup de main.

Mercredi matin, je fais le remplissage des réservoirs d'eau, tout se passe normalement, plus de fuites, je suis soulagé !

Nous voilà équipé d'une jauge par réservoir qui fonctionne, cela va nous permettre de mieux contrôler notre consommation d'eau !

Heureusement que nous avons changé les amarres, durant la nuit de mercredi à jeudi le vent s'est levé, 32 nœuds établi avec des rafales jusqu'à 40 nœuds. Ce jeudi matin le vent souffle encore à 30 nœuds avec des rafales à 35 nœuds. La météo prévoit une accalmie vers midi !

La météo a vu juste le vent est tombé à 12 nœuds à 12h20.

 

 

 

 

avant et après ! une jauge par réservoir
avant et après ! une jauge par réservoir

avant et après ! une jauge par réservoir

les anciennes sondes et les nouvelles avec flotteur vertical
les anciennes sondes et les nouvelles avec flotteur vertical
les anciennes sondes et les nouvelles avec flotteur vertical

les anciennes sondes et les nouvelles avec flotteur vertical

passage des masses et test par Sébastien
passage des masses et test par Sébastien

passage des masses et test par Sébastien

les nouvelles sondes et les trappes sont remontées, reste le câblage des jauges !
les nouvelles sondes et les trappes sont remontées, reste le câblage des jauges !
les nouvelles sondes et les trappes sont remontées, reste le câblage des jauges !

les nouvelles sondes et les trappes sont remontées, reste le câblage des jauges !

Voir les commentaires

Retour sur Gwendal en ce dernier week-end de janvier (1)

26 Janvier 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

Les week-end se suivent et se ressemblent !

La météo annonce encore du mauvais temps, au menu pluie et vent du nord.

Nous arrivons jeudi en début de soirée aux Saintes Maries de la mer, le vent est fort 25/30 nœuds, il ne pleut pas.

Nous retrouvons notre bateau avec le même plaisir, nous allons être bercé cette nuit au gré du vent et de la houle qui entre dans le port.

Au petit matin c'est la pluie qui me réveille, une pluie lourde ! le vent est encore fort.

La météo prévoit une bascule d'Est en Ouest puis Nord, les prévisionnistes ont vu juste et quasiment à l'heure annoncée. Vers 10 heures le vent d'Est tombe, il n'y a plus que 4 à 5 nœuds, le vent d'Ouest prend la relève comme prévu, la pluie revient aussi et vers 13 heures le Mistral s'est installé avec des pointes à 33/34 nœuds accompagné d'une très grosse pluie !

 

On est au chaud dans Gwendal, et c'est très agréable.

Comme à chaque fois je vais en profiter pour améliorer notre quotidien à bord. Lors de notre dernier séjour nous avions été piégé par les jauges d'eau, après un rapide contrôle j'en avais conclu qu'elle avaient fait leur temps et qu'il fallait les changer.

J'ai donc préparé l'installation des nouveaux instruments de contrôle et des nouveaux capteurs.

Il y a trois blocs d'eau sur le bateau représentant au total 620 litres, chaque bloc aura sa jauge et son écran de contrôle. Les anciens écrans étaient positionnés au coté de l'évier, je vais garder le même emplacement qui est parfait, par contre je dois faire réaliser une platine en inox pour porter les nouveaux instruments et surtout cacher les découpes de la façade que l'ancien propriétaire avait fait.

Je vais utiliser des sondes à flotteur à mouvement axial, deux d'une hauteur de 17 cm et le dernier d'une hauteur de 20 cm. L'ensemble des appareils sont en fréquence 240/33 ohms pour du 12 ou 24 volts.

La nuit est tombée, il pleut toujours, le vent a un peu faiblit malgré des rafales à encore 25/26 nœuds.

Demain sera un autre jour ! 

emplacement à gauche de l'évier

emplacement à gauche de l'évier

réalisation du plan pour la platine inox
réalisation du plan pour la platine inox
réalisation du plan pour la platine inox

réalisation du plan pour la platine inox

sonde à flotteur

sonde à flotteur

Voir les commentaires

Changement d'heure aux Saintes Maries de la mer

28 Octobre 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Valérie et Jonathan, le fils de Jeannine, ont décidé d'aller vivre en Nouvelle-Calédonie. Après les avoir accompagné à l'aéroport de Toulouse, nous avons repris la route pour rejoindre notre bateau Gwendal.

Cela faisait 70 dix jours que nous n'étions pas venus à son bord !!

Nous sommes arrivés aux Saintes sous un beau soleil, 25 degrés et un vent de force 7 sur l'échelle Beaufort.

Aucun programme particulier pour ce week-end, se reposer et profiter du bien être que procure la vie à bord de Gwendal.

La météo annonce un coup de vent, nous ne sortirons pas avec le bateau.

Je vais remonter les appliques du cockpit (si vous avez lu l'impression 3D) , une ne posera aucun problème, celle de la barre devra faire preuve d'ingéniosité. J'avais oublié de vous dire que ce n'est pas une installation d'origine mais celle de l'ancien propriétaire, installation judicieuse mais pas complètement aboutie.

Quelques découpes et ponçages plus tard tout est remonté et fonctionne. rien de plus à dire ! si essayer ce soir à la nuit tombée.

On a aussi identifié la fonction de chaque bloqueur, c'est Alain qui sera content ! Un grand merci à mon fils François qui m'a fait l'impression des étiquettes.

Une petite séance de photos va nous permettre de réaliser la mise à jour du guide du bateau. On va pouvoir accueillir des proches pour qu'ils profitent du bateau à quai.

Dimanche matin debout à 9 heure ! avec le changement d'heure il est 8 heure, cela gâche un peu la grasse matinée !! bon il y a pire dans la vie.

Ce matin j'ai testé le nouveau GPS pour l'ordinateur et le logiciel de navigation ScanNav, cela fonctionne, c'est super j'aurais ma route sur le traceur à la barre et la réplique sur l'ordinateur à la table à carte chacun étant indépendant en cas de panne.

On rentre en Savoie ce soir, nous allons rejoindre l'Alsace dès mardi, il y a des vendanges tardives à faire chez le frère de Jeannine.

 

remontage des appliquesremontage des appliquesremontage des appliques

remontage des appliques

éclairage de nuit pour la veilleéclairage de nuit pour la veille

éclairage de nuit pour la veille

les bloqueurs identifiésles bloqueurs identifiés

les bloqueurs identifiés

le GPS avec prise USB et sur la carte la position du bateau en rouge
le GPS avec prise USB et sur la carte la position du bateau en rouge

le GPS avec prise USB et sur la carte la position du bateau en rouge

Voir les commentaires