Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gwendal en carénage

19 Juin 2018 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Comme prévu, nous avons sorti de l'eau notre bateau le 15 juin, principalement pour les travaux de réparation des dégâts liés à la tempête mais aussi pour faire son carénage annuel.

La météo nous a laissé une fenêtre de calme pour quitter notre emplacement et rejoindre la darse en marche arrière. Le travelift nous prend en arrière après avoir démonté le pataras. J'ai gardé mes bastaques pour cette manœuvre, je suis plus rassuré pour la tenue du mât.

Lors de la levée du bateau, la sangle avant du travelift a dérapé, laissant basculer l'avant du bateau. Heureusement qu'il était encore au dessus de l'eau, Les techniciens du port n'ont pas compris ce qui s'était passé ?

nous avons eu une belle frayeur !

 

Après la remise en place des sangles, Gwendal s'élève au dessus de l'eau. C'est toujours pour moi un moment d'émotion.

Avant son calage sur les bers, nous avons le temps de gratter sous la quille. Le bateau n'est pas très sale.

Nous passons tout de suite le nettoyeur à haute pression, mis à disposition par le port. La machine est puissante, nous nous remplaçons avec Jeannine pour ce travail assez fastidieux. Gwendal est propre, on va le laisser sécher tranquillement, nous passerons l'antifouling le lendemain, après avoir remis de l'enduit époxy sur la quille.

Sylvie, la nièce de Jeannine, nous demande si elle peut nous rejoindre, nous acceptons bien volontier, plus on est de bras, plus on finira vite !

Mon fils ainé, Sébastien nous rejoint samedi matin. Nous continuons la préparation de la surface de la coque, de la quille, de la ligne d'arbre et de l'hélice.

Il fait trop chaud le samedi après-midi, je reporte au lendemain matin la peinture antifouling. Cela nous évitera également les attaques des arabis qui nous ont déjà dévorés la veille

L’arabi ou arabic est le nom que l’on donne en Provence à un petit moucheron piqueur, ce n’est pas comme le pense certaines personnes un  moustique et encore moins un moustique tigre. Ces petites mouches de 3 millimètres, possédant deux ailes ( Diptères ) , vivent et se multiplient dans des terres humides. Malheureusement pour nous les femelles ont besoin de se nourrir de sang (hématophages ou vampires ) et leurs piqures sont douloureuses. (extrait du blog : http://roman-sf.over-blog.com)

 

 Samedi soir fut, pour nous, une soirée détente, restaurant à l'Espérado chez notre ami Fouad et des glaces à l'Abrivado. C'est la fête votive aux Saintes Maries de la mer, durant tout le week-end nous avons pu voir des obrivades, des gardians à cheval, des groupes musicaux et un feu d'artifice pour clore la fête.

Dimanche matin, un réveil de bonne heure pour passer l'antifouling sur la coque et le vélox sur l'arbre et l'hélice. Sébastien fera comme à son habitude le joint de quille, de chaise d'arbre et de fixation du safran.

Nous remontons aussi des anodes sur l'arbre d'hélice et le propulseur.

Gwendal est prêt à retourner à l'eau ! Mais il va rester à terre maintenant pour ses travaux de réparation.

Lundi matin le patron du chantier AM Composite arrive comme convenu, nous faisons le tour du bateau pour confirmer les travaux à réaliser.

Je finis de charger ma voiture et avec Sylvie nous prenons la route vers Grenoble puis la Savoie pour moi. Sébastien était rentré dès dimanche soir et Jeannine a repris la route ce lundi à 6h30 pour son travail à Montélimar !

J'ai hâte de revoir mon bateau, en espérant lui retrouver sa belle allure.

les traces laissées par le dérapage de la sangle

les traces laissées par le dérapage de la sangle

Gwendal tout propre après son nettoyage à haute pression
Gwendal tout propre après son nettoyage à haute pression

Gwendal tout propre après son nettoyage à haute pression

Gwendal fier sur le port qui s'endort !

Gwendal fier sur le port qui s'endort !

Partager cet article

Commenter cet article