Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faire son pain

31 Août 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

 

J'ai lu beaucoup d'articles sur le sujet de la fabrication du pain à bord d'un voilier.

Les recettes se ressemblent à peu près toutes et les cuissons font une large place à la cocotte-minute.

Pour vérifier grandeur nature, j'ai décidé de me lancer dans la fabrication de mon premier pain à la cocotte !

Le cadre est confortable car nous sommes à la maison pour cette première.

J'ai trouvé dans un magasin Bio une farine boulangère "pain de campagne" et du levain.

J'ai suivi scrupuleusement la recette indiquée sur le paquet de farine, on mélange la farine et le levain, on verse 320 ml d'eau à 25 degrés et on mélange le tout à la main.

Les ingrédients dans le saladier, je plonge les deux mains pour mélanger le tout ! Horreur ça colle et quand je vous dis que ça colle, ça colle. Jeannine qui supervise me dit que j'aurais du me servir que d'une main, cela me réconforte avec mes deux mains dans cette pâte collante.

Après quelques minutes le mélange prend forme et devient un peu moins collant, comme quoi il ne faut pas se désespérer trop vite !

Après un premier temps de repos, pour laisser reposer quelques instants et hydrater les farines, il faut pétrir pendant 5 minutes pour obtenir une boule de pâte bien souple et bien lisse qui ne colle plus. J'exécute ce travail avec une seule main, on ne sait jamais !

La boule de pâte est souple, lisse et à mon goût toujours collante (on vous a épargné en ne vous montrant pas les photos insupportables de mains empâtées)

Deuxième temps de repos, cette fois-ci 30 minutes, saladier recouvert à température de 22 degrés. Passé ce temps on remet la main sur le pâton pour en chasser légèrement l'air qui est entré, après quoi on forme une belle boule que l'on met au repos pour la troisième fois pour la phase d'apprêt qui va durer 3 heures.

Trois heures après la pâte est bien montée, Jeannine prépare le panier vapeur avec du papier cuisson pour y déposer le pâton, je trouve que ça colle toujours, Jeannine me dit de faire confiance à la matière. La cocotte est fermée sans mettre son bouchon et surtout sans eau. Nous voilà parti pour une cuisson qui va durer 10 minutes à feu vif puis 40 minutes à feu léger à l'issue desquelles on tournera le pain pour une nouvelle fois 40 minutes de cuisson.

C'est un très beau pain que l'on découvre à l'ouverture de la cocotte, il est doré et sonne bien quand on le tapote. On va le laisser refroidir tranquillement avant de découper une belle tranche qui sera dégustée nature. Un vrai régal, il est bon, croustillant, parfumé.

 On est assez fier de cet essai, le prochain sera réalisé à bord de Gwendal.

 

la farine utiliséela farine utilisée

la farine utilisée

j'ai pétri la pâte dans le saladier, je vais me faire une planche en mélaminéj'ai pétri la pâte dans le saladier, je vais me faire une planche en mélaminé

j'ai pétri la pâte dans le saladier, je vais me faire une planche en mélaminé

la cocotte pour la cuissonla cocotte pour la cuisson

la cocotte pour la cuisson

et voilà le travail !

et voilà le travail !

Partager cet article

Commenter cet article