Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Changement d'heure aux Saintes Maries de la mer

28 Octobre 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Valérie et Jonathan, le fils de Jeannine, ont décidé d'aller vivre en Nouvelle-Calédonie. Après les avoir accompagné à l'aéroport de Toulouse, nous avons repris la route pour rejoindre notre bateau Gwendal.

Cela faisait 70 dix jours que nous n'étions pas venus à son bord !!

Nous sommes arrivés aux Saintes sous un beau soleil, 25 degrés et un vent de force 7 sur l'échelle Beaufort.

Aucun programme particulier pour ce week-end, se reposer et profiter du bien être que procure la vie à bord de Gwendal.

La météo annonce un coup de vent, nous ne sortirons pas avec le bateau.

Je vais remonter les appliques du cockpit (si vous avez lu l'impression 3D) , une ne posera aucun problème, celle de la barre devra faire preuve d'ingéniosité. J'avais oublié de vous dire que ce n'est pas une installation d'origine mais celle de l'ancien propriétaire, installation judicieuse mais pas complètement aboutie.

Quelques découpes et ponçages plus tard tout est remonté et fonctionne. rien de plus à dire ! si essayer ce soir à la nuit tombée.

On a aussi identifié la fonction de chaque bloqueur, c'est Alain qui sera content ! Un grand merci à mon fils François qui m'a fait l'impression des étiquettes.

Une petite séance de photos va nous permettre de réaliser la mise à jour du guide du bateau. On va pouvoir accueillir des proches pour qu'ils profitent du bateau à quai.

Dimanche matin debout à 9 heure ! avec le changement d'heure il est 8 heure, cela gâche un peu la grasse matinée !! bon il y a pire dans la vie.

Ce matin j'ai testé le nouveau GPS pour l'ordinateur et le logiciel de navigation ScanNav, cela fonctionne, c'est super j'aurais ma route sur le traceur à la barre et la réplique sur l'ordinateur à la table à carte chacun étant indépendant en cas de panne.

On rentre en Savoie ce soir, nous allons rejoindre l'Alsace dès mardi, il y a des vendanges tardives à faire chez le frère de Jeannine.

 

remontage des appliquesremontage des appliquesremontage des appliques

remontage des appliques

éclairage de nuit pour la veilleéclairage de nuit pour la veille

éclairage de nuit pour la veille

les bloqueurs identifiésles bloqueurs identifiés

les bloqueurs identifiés

le GPS avec prise USB et sur la carte la position du bateau en rouge
le GPS avec prise USB et sur la carte la position du bateau en rouge

le GPS avec prise USB et sur la carte la position du bateau en rouge

Voir les commentaires

Impression 3D

18 Octobre 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

 

L'éclairage du cockpit ne fonctionnait plus. Nous avions avec François, mon fils, démonté l'installation pour vérifier d'où venait le problème.

Le câblage était bon, par contre les supports des appliques étaient complètement détériorés.

Les supports contenant le circuit électrique des appliques était HS. Nous avons naturellement cherché de nouvelles appliques sur internet puis chez les shipchandlers de Port Camargue, cela sans succès.

François m'a alors proposé l'impression 3D ! Facile à dire, peu courant pour autant.

Nous avons démonté les différentes pièces des supports et nous avons pris toutes les cotes pour que François réalise les plans de ces supports pour les confier à un professionnel de la 3D.

En tant qu'ingénieur, François a accès à des logiciels spécialisés, en l'occurrence pour ce travail générer des fichiers STEP.

J'ai contacté deux entreprises pour la réalisation de ces supports. La première était hors de prix, la deuxième abordable sur le coût.

J'ai donc confié ce travail à la société MIA 3D d'Annecy. Je dois saluer son dirigeant pour la qualité de son contact et de son écoute. Je vous laisse les coordonnées de cette entreprise : Joris Marion, 06 70 50 15 55 , facebook : MIA3D.IMPRESSION

Les pièces que j'ai reçu sont conformes aux originaux et j'ai pu remonter les différents éléments électriques.

Je vais pouvoir remonter mes appliques lors de ma prochaine visite au bateau.

l'ancien et le nouveau supportl'ancien et le nouveau support

l'ancien et le nouveau support

remontage des éléments électriques et de visseriesremontage des éléments électriques et de visseries

remontage des éléments électriques et de visseries

et voilà une nouvelle vie pour mes appliqueset voilà une nouvelle vie pour mes appliques

et voilà une nouvelle vie pour mes appliques

Voir les commentaires

Vendanges

2 Octobre 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

La retraite permet de faire ce que l'on veut !

Ma belle-sœur et mon beau-frère lors de leur passage en Savoie à la mi-août m'ont demandé si je voulais vendanger chez eux en Alsace, j'ai immédiatement dit oui même si j'allais m'éloigner de mon voilier.

Une belle expérience à vivre ou plutôt à revivre car j'avais fait des vendanges dans le Beaujolais en 1975 !

Le 28 août me voilà en route vers Hunawihr, petite commune située près de Ribeauvillé. Je vais rejoindre Nicole et Bernard, tous deux viticulteurs, le début des vendanges est prévu pour le lendemain.

Le 29 au matin, je fais la connaissance de l'équipe des vendangeurs, c'est une équipe principalement composée de jeunes. Un bonjour rapide et nous voilà en direction des vignes.

Bernard mène cette petite troupe de main de maitre. Les cliquetis des sécateurs résonnent et les seaux se remplissent déjà. On est pas là pour rigoler !

Les paysages sont magnifiques avec ces alignements de vignes, ces couleurs.

Le mal de dos tiraille tout le monde, les plus jeunes ne sont pas épargnés, cela passera au bout de quelques jours.

On va récolter les cépages fabuleux d'Alsace. Tous ces raisins feront les Crémants, les Rieslings, les Gewurztraminers, les Pinots noirs et gris.

Je découvre ce monde si particulier  de la viticulture avec toutes ses contraintes, ses règles de quotas, de degrés, sans compter les aléas de la météo.

C'est Nicole qui assure le moral de la troupe en réalisant tous les midi un excellent et généreux repas. Les desserts ne laissent personne indifférent, des crèmes de poires, des crumbles aux prunes, des tartes aux pommes...... Un vrai délice !

Cinq semaines déjà depuis mon arrivée, cela est passé tellement vite, j'aurais bien des choses encore à raconter !  J'ai vécu un très beau moment de vie et je veux encore en remercier Nicole et Bernard. Ils m'ont permis de découvrir leur métier et son environnement.

La vigne prend ses couleurs d'automne, ceux sont les jaunes les roux, les rouges qui vont maintenant éclairer ces beaux paysages d'Alsace.

Il faut reprendre la route du retour vers la Savoie et organiser mon déplacement pour retrouver mon bateau.

 

 

 

l'église fortifiée d'Hunawihr assure les deux cultes, protestant et catholique

l'église fortifiée d'Hunawihr assure les deux cultes, protestant et catholique

raisins, seaux de vendangeurs et cuve
raisins, seaux de vendangeurs et cuve
raisins, seaux de vendangeurs et cuve

raisins, seaux de vendangeurs et cuve

l'égrenage des grappes
l'égrenage des grappes
l'égrenage des grappes
l'égrenage des grappes

l'égrenage des grappes

après l'égrenage, le pressage et le premier jus
après l'égrenage, le pressage et le premier jus
après l'égrenage, le pressage et le premier jus

après l'égrenage, le pressage et le premier jus

Voir les commentaires

Faire son pain

31 Août 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

 

J'ai lu beaucoup d'articles sur le sujet de la fabrication du pain à bord d'un voilier.

Les recettes se ressemblent à peu près toutes et les cuissons font une large place à la cocotte-minute.

Pour vérifier grandeur nature, j'ai décidé de me lancer dans la fabrication de mon premier pain à la cocotte !

Le cadre est confortable car nous sommes à la maison pour cette première.

J'ai trouvé dans un magasin Bio une farine boulangère "pain de campagne" et du levain.

J'ai suivi scrupuleusement la recette indiquée sur le paquet de farine, on mélange la farine et le levain, on verse 320 ml d'eau à 25 degrés et on mélange le tout à la main.

Les ingrédients dans le saladier, je plonge les deux mains pour mélanger le tout ! Horreur ça colle et quand je vous dis que ça colle, ça colle. Jeannine qui supervise me dit que j'aurais du me servir que d'une main, cela me réconforte avec mes deux mains dans cette pâte collante.

Après quelques minutes le mélange prend forme et devient un peu moins collant, comme quoi il ne faut pas se désespérer trop vite !

Après un premier temps de repos, pour laisser reposer quelques instants et hydrater les farines, il faut pétrir pendant 5 minutes pour obtenir une boule de pâte bien souple et bien lisse qui ne colle plus. J'exécute ce travail avec une seule main, on ne sait jamais !

La boule de pâte est souple, lisse et à mon goût toujours collante (on vous a épargné en ne vous montrant pas les photos insupportables de mains empâtées)

Deuxième temps de repos, cette fois-ci 30 minutes, saladier recouvert à température de 22 degrés. Passé ce temps on remet la main sur le pâton pour en chasser légèrement l'air qui est entré, après quoi on forme une belle boule que l'on met au repos pour la troisième fois pour la phase d'apprêt qui va durer 3 heures.

Trois heures après la pâte est bien montée, Jeannine prépare le panier vapeur avec du papier cuisson pour y déposer le pâton, je trouve que ça colle toujours, Jeannine me dit de faire confiance à la matière. La cocotte est fermée sans mettre son bouchon et surtout sans eau. Nous voilà parti pour une cuisson qui va durer 10 minutes à feu vif puis 40 minutes à feu léger à l'issue desquelles on tournera le pain pour une nouvelle fois 40 minutes de cuisson.

C'est un très beau pain que l'on découvre à l'ouverture de la cocotte, il est doré et sonne bien quand on le tapote. On va le laisser refroidir tranquillement avant de découper une belle tranche qui sera dégustée nature. Un vrai régal, il est bon, croustillant, parfumé.

 On est assez fier de cet essai, le prochain sera réalisé à bord de Gwendal.

 

la farine utiliséela farine utilisée

la farine utilisée

j'ai pétri la pâte dans le saladier, je vais me faire une planche en mélaminéj'ai pétri la pâte dans le saladier, je vais me faire une planche en mélaminé

j'ai pétri la pâte dans le saladier, je vais me faire une planche en mélaminé

la cocotte pour la cuissonla cocotte pour la cuisson

la cocotte pour la cuisson

et voilà le travail !

et voilà le travail !

Voir les commentaires

Rencontre au sommet

19 Août 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

Il y a des rencontres extraordinaires et ces moments il faut les savourer tout simplement.

Les moments qui vont suivre ont étés un peu mélangés pour le plaisir de l'histoire mais tous ont réellement été vécus.

Jeannine sur un mât perché attendait son pilote adoré quand soudain la patrouille de France vint  la saluer, deux passages tout de même avec le drapeau bleu blanc rouge.

La gendarmerie est aussi venu voir la belle !

Il est des jours comme celui-là qui sont des moment de simple bonheur.

Incroyable mais vrai, la pratrouille de France au dessus de Gwendal
Incroyable mais vrai, la pratrouille de France au dessus de Gwendal

Incroyable mais vrai, la pratrouille de France au dessus de Gwendal

elle est pas belle la vie !

elle est pas belle la vie !

Voir les commentaires

Août en Camargue

19 Août 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

Me voilà en route vers le sud, comme à mon habitude, j'ai embarqué des passagers avec

Blablacar. Le trajet est sympa avec trois dames 82, 50, et 30 ans, j'aime bien ces rencontres éphémères.

Ce soir je retrouve ma nièce et son fils, Sandrine et Erwan, au Saintes Maries, Jeannine nous retrouvera un peu plus tard dans la soirée, elle travaillait ce jeudi 10 août.

La météo n'est pas bonne, cela devient pénible !

Vendredi 11 août au soir, je vais récupérer mon fils François à l'aéroport de Marseille, il vient passer une semaine à bord.

Samedi le vent est et la mer sont forts, nous préparons le bateau pour sortir le lendemain.

Dimanche, nous larguons les amarres à 9h45 dans une accalmie, il y a des rafales très fortes.

Devant le port, nous avons du vent établit à 25 nœuds, la montée de la grand voile se fera en deux fois !

Moteur arrêté, Gwendal glisse sur l'eau en direction de Sète, sous grand voile et trinquette. Le génois viendra rapidement remplacer la trinquette. Nous faisons des pointes à 8 nœuds, c'est un régal.

Au travers de Port Camargue, le vent de Nord-Nord-Ouest tombe, puis tourne plein Ouest à 17 nœuds. Nous allons faire du près pour le plaisirs, Gwendal est extraordinaire.

Après un long bord vers Port Camargue, on vire vers les Saintes. Jeannine et Sandrine, nous prépare une omelette avec une ratatouille, elle est pas belle la vie !

Un long bord au portant vers la pointe de Beauduc, puis nous virons vers les Saintes.

Nous avons passé une très belle journée en mer.

 

 

 

 

Sandrine, Erwan, François et Claude
Sandrine, Erwan, François et Claude
Sandrine, Erwan, François et Claude

Sandrine, Erwan, François et Claude

Voir les commentaires

Opération froid à bord

21 Juillet 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

 

Nous devions venir au bateau dès le jeudi 13 juillet, les annonces de bison futé nous ont découragés, finalement nous avons pris la route dimanche matin pour rouler serein.

Que nenni, nous avons trouvé une circulation digne des grands jours avec en prime un superbe bouchon avant Nîmes pour cause d'accident !

Nous voilà au bateau et c'est cela l'essentiel. C'est le grand beau temps, le mistral est tombé, la méditerranée ressemble à un lac !

Nous avons décidé de changer de réfrigérateur. L'ancien nous avait donné quelques signes de fatigue et au hasard d'une consultation sur internet nous étions tombés sur une offre de la société SVB  pour un frigo de la marque Waeco à 50% du prix.

Nous voilà propriétaire d'un réfrigérateur CoolMatic CR80 et de son redresseur pour une connexion sur le secteur.

Pas de temps à perdre, j'ai démonté l'ancien frigo et préparé l'installation électrique pour le nouveau.

Lundi matin, avec Jeannine nous nous attelons au déménagement de l'ancien frigo, c'est un appareil pas très lourd mais le sortir du bateau est un moment de " pur bonheur ".

La brouette du port va nous faciliter la vie pour l'amener jusqu'à la voiture et ramener le nouveau au bateau.

Je passerais une bonne partie de la matinée pour caler ce nouveau frigo !

Un dernier branchement et voilà le compresseur qui se met en marche, l'opération froid à bord est enclenchée et réussie.

L'après-midi sera farniente, il fait chaud et beau, pas de vent, on doit friser les 34 degrés.

Mardi matin il n'y a pas de vent, je décide de hisser la grand voile pour prendre les mesures de deux bosses de ris pour les changer car elles sont trop courtes. J'en profite également pour graisser les coulisseaux.

Jeannine  s'attaque au rangement et au nettoyage des coffres du cockpit ! C'est fou ce que l'on emmagasine. Nous faisons un tri vertical pour garder l'essentiel, tout le reste prendra la route de la Savoie, du bout, des pare-battages que l'on donnera au club de voile du Bourget du Lac.

L'après-midi sera plus tranquille, il fait encore très chaud, nous changeons les chaussettes des pare-battages qui ont souffert lors de notre passage au Frioul.

Mercredi matin je m'attaque à la tuyauterie des WC arrière. Je vais intégrer à la prise d'eau un coude siphon avec prise d'air. J'y passerais la matinée en perdant des litres de sueur ! Cette fois le montage est bon, le WC ne se remplie plus si on oubli la petite vanne de la pompe à main. Je ne vous cache pas que c'est un vrai souci en moins pour moi.

Nous avons aussi collé le miroir de la cabine arrière tribord sur la porte de l'équipet.

Jeudi matin nous avons filé à Arles pour acheter de l'huile afin de faire la vidange du moteur de Gwendal. Le moteur Perkins est un moteur réputé pour perdre de l'huile. Pour éviter d'en avoir dans le fond de cale, j'ai étalé des copeaux de bois. Le résultat est excellent l'huile est pompée par les copeaux et le nettoyage est grandement facilité. Nous changeons également le filtre à huile. Après avoir étalé une nouvelle couche de copeaux. Le moteur démarre au quart de tour.

On vous passe tous les petits bricolages que nous avons faits durant ces quatre jours bien occupé finalement.

Nous avons vu, en escale, trois vieux gréements des voiles latines de St Tropez, des petits mais très beaux bateaux.

Notre prochain séjour au bateau est prévu autour du 15 août? Notre programme est de naviguer en famille. C'est la météo qui nous dira vers ou on ira à l'Ouest ou bien à l'Est ? On vous racontera cela !

 

 

 

 

 

 

l'installation du nouveau frigol'installation du nouveau frigo
l'installation du nouveau frigo

l'installation du nouveau frigo

le rangement selon Jeannine ! on vide tout !

le rangement selon Jeannine ! on vide tout !

un gros cata à passagers !
un gros cata à passagers !

un gros cata à passagers !

sortie à la rame pour la voile latine !sortie à la rame pour la voile latine !sortie à la rame pour la voile latine !

sortie à la rame pour la voile latine !

alors Colombe ou Marseille ?
alors Colombe ou Marseille ?
alors Colombe ou Marseille ?

alors Colombe ou Marseille ?

Voir les commentaires

Le portique de Gwendal

4 Juillet 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #La préparation du bateau

Le portique c'est le dernier des  gros équipements qu'il nous reste à faire sur le bateau.

Mon fils François m'a fait les plans, donc tout cela devrait être assez simple.

Je me suis mis en quête pour trouver un artisan qui pourrait me le réaliser, vous allez me dire que sur ce sujet il n'y a rien de plus simple.

Détrompez-vous, sauf si vous acceptez de payer le prix fort ! C'est vrai que le nautisme est un domaine ou tout est anormalement cher mais là on est au-dessus de ce que j'avais imaginé.

Deux entreprises contactées m'annoncent sans avoir vu les plans qu'il faut compter au moins 5000 euros et pour le prix final il sera affiné avec tous les appendices demandés. Les bras m'en tombent.

Je me suis renseigné sur internet sur le coût des tubes en inox 316, je peux vous assurer que cela fait un prix de main-d'œuvre très élevé.

J'ai confié mes plans à un artisan métallier de Savoie qui doit me donner un devis prochainement.

Ce jeudi soir je me rend chez mon fils Sébastien qui habite à La Garde dans le Var. Vendredi matin j'ai rendez-vous à La Crau, une commune voisine,  pour rencontrer un artisan spécialiste de l'inox.

La rencontre avec cet artisan permet des échanges sur la conception et les plans que j'ai fournis. Je vais faire des photos supplémentaires pour  vérifier les fixations du portique. 

Après ce rendez-vous, je file aux Saintes Maries de la Mer, vous ne serez pas étonné si je vous dis que je veux faire quelques bricolages pour améliorer la vie à bord et en plus c'est la fête du port, une occasion de mettre peut-être le grand-pavois !

Il fait beau et chaud aux Saintes Maries.

Je reçois un message de Jeannine qui m'annonce qu'elle va devoir travailler ce samedi, elle ne viendra pas au bateau ce week-end !

Ce sera donc un week-end seul à bord, au programme quelques petits bricolages et ensuite farniente.

J'installe mes bacs à couverts comme le souhaitait Jeannine, il faudra rajouter des cloisons pour deux bacs, ceux des cuillères en bois et des grands couteaux.

Je remet en place le feu à retournement que j'avais du réviser, avec changement de l'ampoule et nettoyage des contacts.

La météo change durant l'après-midi, le vent se lève et bascule au nord-ouest. La température chute ! C'est incroyable ce changement. Les BMS annoncent un avis de grand frais à coup de vent. L'anémomètre du bord indique 22 nœuds au port.

Samedi matin, grand beau soleil et ciel bleu mais le vent ne s'est pas calmé et ce secteur nord-ouest amène ce froid désagréable.

La régate des Saintes Maries est annulée. Je me suis inscrit au repas organisé par l'équipe du port. Finalement étant seul et ne connaissant personne, je change de programme et je file au restaurant. En rentrant, j'arrive à temps pour voir le feu d'artifice.

Dimanche matin, la météo annonce un coup de vent, c'est le mistral qui se met en place. Le vent souffle à 34 nœuds, le soleil brille et il ne fait pas froid. Le concours de pêche en mer est aussi annulé !

Autour de la capitainerie plusieurs animations s'organisent avec un club de Bikers, des voitures américaines, des pin-up habillées en tenues de marine, des danseuses de flamenco.

Les bénévoles de la SNSM font des démonstrations de feux à mains et même une mise à l'eau d'une survie.

Nous avons le droit à une démonstration de Flyboard, c'est incroyable comme sport et nous avions en plus la chance d'avoir la championne du monde de la discipline.

A midi, la vedette de la SNSM quitte le port, avec à son bord le prêtre de la commune, pour la bénédiction des bateaux et le dépôt des fleurs en mer pour la mémoire des disparus.

Moment superbe en fin d'après-midi, la vedette de la SNSM propose un tour en mer, j'embarque volontiers, je retrouve à bord José l'ancien capitaine du port, il est le patron de cette vedette. Nous quittons le port et longeons la plage vers l'Est, le pilote accélère et on revient à pleine vitesse au port. Les deux moteurs Caterpillar de 450 chevaux donnent leur puissance, il faut se tenir. Un grand merci à tous ces bénévoles du secours en mer, ils ont besoin de nos dons pour continuer à remplir cette belle mission.

Ce fut une très belle journée d'animation malgré ce vent fort. Je rentre demain matin en Savoie.

Le vent est tombé ce soir, 8 nœuds après une journée en moyenne à 30 nœuds ! La fête est finie, la foule est partie, le calme est revenu, c'est reposant.

 

 

 

 

 

 

 

les nouveaux casiers à couvertsles nouveaux casiers à couvertsles nouveaux casiers à couverts

les nouveaux casiers à couverts

changement de poignée de panneau de pont et protection en ruban polymérisant
changement de poignée de panneau de pont et protection en ruban polymérisant

changement de poignée de panneau de pont et protection en ruban polymérisant

la fête à Port Gardian, Bandas, Pin-up, Flamenco ...
la fête à Port Gardian, Bandas, Pin-up, Flamenco ...
la fête à Port Gardian, Bandas, Pin-up, Flamenco ...

la fête à Port Gardian, Bandas, Pin-up, Flamenco ...

le flyboard, incroyable !
le flyboard, incroyable !
le flyboard, incroyable !

le flyboard, incroyable !

la vedette SNSM en route pour la bénédiction
la vedette SNSM en route pour la bénédiction

la vedette SNSM en route pour la bénédiction

sortie en mer avec la SNSM, très sympa, encore merci à tous ses bénévoles
sortie en mer avec la SNSM, très sympa, encore merci à tous ses bénévoles
sortie en mer avec la SNSM, très sympa, encore merci à tous ses bénévoles

sortie en mer avec la SNSM, très sympa, encore merci à tous ses bénévoles

Voir les commentaires

La Bretagne

21 Juin 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

Mon nouveau statut de retraité a un avantage certain, celui de choisir son emploi du temps !

En un saut d'avion me voilà en Bretagne à Morlaix chez mon frère pour une semaine.

Au programme visite de maisons et d'appartements pour anticiper la fin de notre voyage en voilier et bien sûr promenades en bord de mer.

A Brest, nous avons eu la chance de découvrir le  " Shabab Oman II " le trois-mâts de la marine royale du Sultanat d'Oman. Un voilier école construit en 2014 par le chantier néerlandais Damen.

Le fond de la baie de Locquirec est toujours le lieu privilégié pour la pêche aux coques, à peine une heure de pêche et voilà le repas du soir assuré. Un régal ce coquillage cru ou cuit, moi je les préfère crus.

Une visite au Diben et à Primel-Trégastel fut incontournable, j'y est passé de belles années et c'est aussi là que j'ai fait mes armes en voile jusqu'à être responsable des activités nautiques d'un centre de classes de mer.

Cette pointe de Primel est chargée de souvenirs, c'est une terre de légendes que j'aimais conter aux enfants à la tombée de la nuit, blottis dans un creux de roche, histoires de sirènes, de korrigans ou encore de viltansous.

J'ai aussi fait une balade de l'autre côté de la Baie de Morlaix à Roscoff au port des Bloscons et au vieux port. Là aussi que de souvenirs, avec aussi, l'ile de Batz, le Dossen à Santec des lieux merveilleusement beaux. Je ne m'en lasse jamais !

Une flânerie sur le port de Morlaix me fait découvrir un sunkiss et du coup imaginer Gwendal dans ce bassin à flot.

Cette semaine fut très agréable et je dois dire que la météo avait décidée de fêter l'arrivée de l'été avec un grand beau et des températures de près de 30°.

 

la tour Tanguy, le Shabab d'Oman II et le pont de Recouvrance à Brest
la tour Tanguy, le Shabab d'Oman II et le pont de Recouvrance à Brest
la tour Tanguy, le Shabab d'Oman II et le pont de Recouvrance à Brest

la tour Tanguy, le Shabab d'Oman II et le pont de Recouvrance à Brest

le repas du soir pour trois personnes !

le repas du soir pour trois personnes !

la pointe de Primel et le port
la pointe de Primel et le port
la pointe de Primel et le port

la pointe de Primel et le port

Roscoff et son port à marée basse, un goéland peu farouche !
Roscoff et son port à marée basse, un goéland peu farouche !
Roscoff et son port à marée basse, un goéland peu farouche !

Roscoff et son port à marée basse, un goéland peu farouche !

un sunkiss à Morlaix
un sunkiss à Morlaix

un sunkiss à Morlaix

Voir les commentaires

Week-end de la Pentecote aux Saintes

6 Juin 2017 , Rédigé par Claude Publié dans #navigation

Comme convenu, nous nous sommes retrouvés aux Saintes Maries à bord de Gwendal.

Seul Sébastien manque à l'appel, il est souffrant, c'est bien dommage pour lui.

La météo observée est pratiquement à l'inverse de celle annoncée et ce sera ainsi tout le week-end !

Tout le monde annonce un avis de vent frais, le bulletin de la capitainerie, radio ponton...

Gwendal restera au ponton à la grande déception de l'équipage.

Nous organiserons une sortie sur le petit Rhône avec le bateau à passagers "La Camargue", histoire d'aller quand même sur l'eau !

J'en ai profité comme à chaque fois pour faire quelques bricoles, j'ai réalisé un œil épissés sur les écoutes de la trinquette pour les monter avec des manilles textiles. J'ai changé toutes les amarres des pare-battages, les bouts était devenus  trop raides.

Jonathan a réussi à sortir, le bout de la clef,  que j'avais cassée dans le neiman du moteur. Un vrai Macgyver, il a utilisé une aiguille courbe de ma boite à couture !

Maïlis et Jonathan nous ont fait un concert improvisé qui a bien plu aussi aux voisins de ponton.

Ce fut un week-end bien sympathique, j'espère que nous pourrons faire naviguer tout ce petit monde une prochaine fois avec plus de temps.

 

la nouvelle fixation des écoutes de trinquette

la nouvelle fixation des écoutes de trinquette

Valérie, Maïlis et Jonathan
Valérie, Maïlis et Jonathan

Valérie, Maïlis et Jonathan

sur le "Camargue" Maïlis, Valérie, Jonathan et Jeannine
sur le "Camargue" Maïlis, Valérie, Jonathan et Jeannine
sur le "Camargue" Maïlis, Valérie, Jonathan et Jeannine

sur le "Camargue" Maïlis, Valérie, Jonathan et Jeannine

Voir les commentaires